les Musiciens de l'Atelier Concerts et Spectacles Activités Pédagogiques Agenda

Contacts

Stages et Ateliers Archives Galerie photos Où et comment

Les Musiciens de l'Atelier
sont heureux de proposer

Une œuvre mise en espace
"Cantate BWV 106
(Actus Tragicus)"
Jean-Sébastien Bach

 

Francesca Giarini Dalhen
direction vocale et mise en scène
Norberto Broggini
direction musicale
Ensemble instrumental « AquaViva »

Répétitions musicales : 27 et 28 janvier 2018
Répétitions scéniques :

-  3 et 4 mars 2018

-  24 et 25 mars 2018

Répétition générale : 28 ou 29 mars 2018

Concert : Temple de Cologny 30 mars à 10 heures dans le cadre du culte du vendredi Saint.

Culte mis en espace : Temple des Eaux-Vives le 30 mars à 15 heures

 

Contenu  -  Organisation du stage  -  Inscriptions  - biographie

Contenu

Cette cantate, une des plus anciennes de Bach, fut écrite à Mühlhausen probablement pour des funérailles comme l'indique son intitulé Actus Tragicus bien qu'il ne soit pas avéré que cette dénomination soit de lui. Le texte pourrait la destiner à la fête de la Purification. Si c'est une cantate destinée à un service funéraire, il pourrait s'agir des funérailles d'Adolph Strecker, maire de la ville, célébrées le 16 septembre 1708 ou de l'enterrement de l'oncle de Bach, Tobias Lämmerhirt mort le 10 août 1707 à Erfurt. On évoque également les obsèques de Dorothea Susanne Tilesius, la sœur du pasteur Eilmar ; cérémonie célébrée le 3 juin 1708.

Le texte consiste en différents versets de l'Ancien et du Nouveau Testament, ainsi que des versets particuliers de vieux chants religieux de Martin Luther et Adam Reusner, qui tous se rapportent à la finitude et à la mort. La cantate comprend deux parties bien distinctes : le message de l'Ancien Testament à propos de la mort dans la première partie est confronté au message du Nouveau Testament dans la seconde partie. La séparation de l'Ancien et du Nouveau détermine la structure symétrique de la cantate.
 

Organisation

Dates :
-Répétitions musicales : 27 et 28 janvier 2018
-Weekends (répétitions scéniques) + vendredi (musicale)
-  2, 3 et 4 mars 2018
-  23, 24 et 25 mars 2018
Répétition générale : 28 ou 29 mars 2018
Concert : Temple de Cologny 30 mars à 10 heures dans le cadre du culte du vendredi Saint.
Culte mis en espace : Temple des Eaux-Vives le 30 mars à 15 heures

Horaires :
Vendredi soir : 19h30-21h30
samedi et dimanche
- 10h30 échauffement corporel
- 11h30-13h jeu
- 13h-14h pause
- 14h-18h (en fonction du nombre d’inscrits) jeu

Lieu : Temple des Eaux-Vives et Studio Prévessin (à préciser)
 

Inscriptions

Tarifs
Par weekend (vendredi compris):
- 320 CHF par weekend pour les membres des Musiciens de l'Atelier
- 350 CHF pour les non membres
IMPORTANT : La répétition générale et les prestations du 30 mars ne sont pas facturées

Inscriptions
jusqu’au 30 octobre 2017, par courriel auprès d’ursulasechehaye@yahoo.fr
Inscription validée après paiement de l’acompte de 150 CHF (déductible du dernier weekend de travail) payable sur le compte des Musiciens de l’atelier en indiquant la mention « Stage Bach ».

Conditions importantes
- L’inscription est validée par le paiement de l’acompte mentionné ci-dessus. En cas d’annulation effectuée au-delà de la date limite d’inscription (voir ci-dessus), l’acompte n’est pas remboursé. Le solde doit être acquitté au plus tard le 30 octobre 2017. En cas d’annulation moins de 15 jours avant le premier weekend stage, la totalité du montant du projet est due.
- Les montants correspondants à chaque weekend devront être acquittés au plus tard le 28 décembre pour le 1er weekend, 3 février pour le 2ème weekend, et le 3 mars pour le dernier weekend.
- Le répertoire choisi doit être su impérativement par cœur pour le stage.
- Le directeur de stage peut refuser une personne arrivant avec une partition non sue. Il est recommandé de préparer la pièce au préalable avec un pianiste ou la personne accompagnant le stage.

Compte
Postfinance CCP 12-433321-3, IBAN CH69 0900 0000 1243 3321 3, BIC : POFICHBEXXX au nom des Musiciens de l’Atelier, 3 sentier Sous-Terre, 1201 Genève

 

Biographie

Francesca Giarini Dalhen. Elle obtient son diplôme de chant auprès d’U. Buckel au Conservatoire de Musique de Genève, le diplôme du Studio de l’Opéra de Bâle, le Prix d’études de la Fondation E. Göhner et le Prix de virtuosité dans la classe d’E. Tappy. Elle se perfectionne ensuite auprès de M. Sandulescu.  Depuis 2005, elle travaille avec David Jones (New York) et Isabelle Henriquez, et chante en tant que soprano.

Elle a chanté en France, Allemagne, Ukraine, Chine, Etats-Unis, Italie, etc.   Elle a travaillé sous la direction de nombreux chefs, dont M. Corboz, A. Farkàs, N. Casagrande, G. Garrido, J. Duxbury, B. Spizzi, M. Dumonthay, F. Forestier, Y. Pouspourikas, Ph. Béran, J.-M. Curti, D. Godel, E. Haegi, et G. Martinez. Elle a chanté le rôle de Cléopâtre de « Giulio Cesare » de Haendel au Festival « Théâtre in Situ » de Carqueiranne (2006, France, mise en scène B. Blampain). Elle a chanté R. Strauss en récital avec R. Bersier, A. Michael et A. di Giantomasso, en 2006.  Elle a participé en 2007, dans le cadre du Printemps Carougeois, à la création de « L’Alouette Lulu », opéra de Julien Pinol d’après Attar. Elle interprète le rôle de Nina dans « Il Giovedì Grasso » de G. Donizetti, mise en scène Elfriede John (Genève, 20 juin 2008).

En tant qu’actrice, elle joue le rôle de l’Infante dans le Cid (Corneille) à Vevey, en juin 2008, mise en scène par B. Blampain (Compagnie Le Mesureur, Bruxelles), auprès de qui elle a travaillé pendant plus de dix ans.  Elle est la créatrice d’un spectacle « L’Amour etc. » mis en scène par P. Bopp (Ferney-Voltaire, Genève).  Depuis 2006, elle a écrit et mis en scène une douzaine de spectacles tant pour adultes que pour enfants,  salués par la critique, parmi lesquels « Le Mercredi a disparu », « Scène(s) de ménage », « Les Jupes de Voltaire »et, en 2013 à Genève, « Larmes », en coproduction avec la Cie Vertical Danse Noemi Lapzeson et plus récemment "Si l'Orient m'était conté" et "Jeu de D(r)ames" au théâtre le Châtelard, à Ferney-Voltaire.

Passionnée de pédagogie, elle enseigne le chant en classe privée et est praticienne en coordination respiratoire MDH selon les principes de Lynn Martin et Robin de Haas.
 

Norberto Broggini. Après avoir obtenu un diplôme de piano et culture musicale au Conservatoire «Manuel de Falla» à Buenos Aires, sa ville natale, il étudie le clavecin, l'orgue et le clavicorde au Centre de Musique Ancienne de Genève, d’où il sort diplômé en 1991. Il suit les masters-classes de G. Leonhardt, J. van Immerseel, K. Gilbert, L. F. Tagliavini et J. Christensen. En 1992, il est soliste au clavecin de l'Orchestre Baroque de la Communauté Européenne dirigé par T. Koopman. Invité par de nombreux festivals d’orgue, il se produit aussi comme interprète de piano-forte.  Passionné par le baroque d'Amérique Latine, il publie plusieurs articles sur la musique de la période coloniale. En tant que continuiste des Ensembles  «Elyma » et «Capilla Panamericana » (G. Garrido), il joue dans de nombreux pays d’Europe et des Amériques. Il a collaboré aussi avec les Ensembles «Ludwig Senfl » (M. Piguet), «The Rare Fruits Council» (M. Kraemer), «Cappella Mediterranea» (L. García Alarcón) et «La Tempesta-Basel» (M. Rochat-Rienth). En 2008, son « Projet Esnaola » pour la redécouverte de la musique argentine du XIXème  siècle a été déclaré « d’intérêt parlementaire » par la Chambre de Députés de son pays. Avec le saxophoniste E. Kohan et la chorégraphe N. Lapzeson, il crée le spectacle «Tangos Ecclesiasticos», sur une musique de G. Bovet, qui associe le folklore du Río de la Plata à la tradition sacrée d’occident.  Régulièrement, on l’entend comme protagoniste de différentes émissions sur les ondes de France Musique et de la Radio Suisse Romande, notamment sur les compositeurs Domenico Zipoli et Sigismond Neukomm. Depuis 1991, il est titulaire du Temple des Eaux-Vives à Genève où il dirige l’Ensemble «AquaViva » et le cycle «Les Concerts des Eaux-Vives». Il donne des stages en Argentine, en Belgique, au Brésil, en Colombie, en Espagne, en France et en Suisse. Il enregistre pour les labels K617, Ambronay, Tradition, N.B. et Verso.